Trompe l’œil

Dans la peinture, c’est la représentation d’un objet avec une telle vraisemblance qu’elle trompe le spectateur sur la réalité matérielle de l’objet.

Fresque avec trompe l’œil peinte sur voûte basse par Andrea Pozzo- Église des Jesuites (Vienne, 1703)
Sorgent d’image: https://search.creativecommons.org/photos/d6aa215e-4f55-4da0-bbb9-30d0f6b92405 by Vernaccia
File:Interior of Jesuit Church, Vienna (9).jpg
Détail de l’Église des Jesuites (Vienne, 1703)
Sorgent d’image: https://search.creativecommons.org/photos/bf5752fb-40cd-4349-83e7-60926ac9d800 by Joseolgon

Origines et histoire

Les Grecs anciens qui s’étaient émancipés des stylisations conventionnelles de l’art précédent aimaient cette idée.  Par exemple, les raisins peints par Zeuxis étaient si vivants que les oiseaux avaient essayé de les manger.

La technique était également populaire auprès des muralistes romains.

File:Fresco showing fruit bowl, jar of wine, jar of raisins, from the House of Julia Felix in Pompeii, Naples National Archaeological Museum (14843192524).jpg
Peinture romaine -Second style pompéien (Maison de Julia Felix, Pompéi)
Sorgent d’image: https://search.creativecommons.org/photos/43cb8aa7-603a-41ab-8e2d-c64414d3b618 by Carole Raddato from FRANKFURT, Germany

Le trompe-l’oeil n’a jamais atteint le statut d’une réalisation artistique importante. Mais les peintres européens, dès les débuts de la Renaissance, ont encouragé l’illusionnisme en peignant de faux cadres pour faire ressortir une nature morte, un portrait, ou en créant des fenêtres. . . Ils voulaient créer des images qui suggèrent de véritables ouvertures dans le mur ou le plafond.

Types

Le trompe-l’oeil englobe tous les dispositifs artistiques illusionnistes: la peinture, la sculpture, l’architecture et les arts décoratifs. Toutefois les deux types les plus courants sont:

  • Peinture architecturale (quadratura): ce type crée l’illusion optique des plafonds les plus élevés;
  • Peinture sur chevalet: l’illusion visuelle de la profondeur dans l’image – reculer dans la distance ou s’approcher au spectateur.

Mouche de Giotto

La plupart de trompe-l’oeil est humoristique: les artistes jouent avec des observateurs pour soulever des questions sur la nature de l’art et la perception. L’histoire du célèbre peintre florentin Giotto (1267-1337), qui apparaît dans le célèbre livre de Giorgio Vasari Vies des artistes (1550), illustre sa passion pour ce style.

Un jour, Giotto décide de jouer un tour à l’artiste plus âgé Cimabue (1240-1302), son maître. Ainsi, quand le dos de ce dernier était tourné Giotto peint une petite mouche sur la murale que son maître était en train de peindre. Cimabue est alors devenu fou de rage en essayant de balayer la mouche, avant qu’il ne réalise que c’était une illusion.

Début de la Renaissance

Plus le tableau est réaliste, plus le trompe-l’oeil est trompeur.

Il n’est donc pas surprenant que les artistes n’aient commencé à exceller dans cette forme d’illusionnisme qu’après avoir maîtrisé l’application de la perspective linéaire et ils étaient capable de créer des peintures réalistes. Ce fait s’est produit pendant la Renaissance en Italie.

L’un des premiers exemples de l’art chrétien illusionniste a été l’image de la Sainte Trinité (1428) d’une chapelle caverneuse, réalisée par Masaccio.

Masaccio's Holy Trinity
Fresque de la Sainte Trinité par Masaccio – 1428 (Basilique de Santa Maria Novella, Florence)
Sorgent d’image: https://search.creativecommons.org/photos/1e48d15c-1a60-470d-b22e-a8ccccbf3f79 by tpholland

Haute Renaissance et Trompe-l’oeil maniériste

Les peintres vénitiens Vittorio Carpaccio (1460-1525) et Jacopo de Barbari (1440-1516) furent les premiers artistes de la Renaissance à ajouter un petit trompe-l’oeil à leurs peintures, explorant extravagamment la frontière entre l’image et la réalité.

Il peut sembler qu’une mouche s’était installée sur le cadre du tableau, ou un faux rideau peut cacher une partie de l’image, ou quelqu’un peut sembler sortir du tableau.

Trompe l’oeil baroque

L’art illusionniste (en particulier le type quadratura) atteint son apogée pendant le Baroque. Des exemples célèbres tirés de la peinture baroque:

  • La Cène du Caravage à Emmaüs (1602), dans laquelle il tente de projeter ses sujets à travers la toile et dans notre propre espace;
  • Triomphe et apothéose de saint Ignace (1691-94) par Andrea Pozzo, peut-être le plus grand de tous quadraturisti. L’illusionnisme se répand également dans la colonie espagnole de Naples (alors la deuxième plus grande ville d’Europe, après Paris) au milieu du XVIIe siècle.
The illustionistic perspective of Andrea Pozzo's trompe-l'oeil dome at Sant'Ignazio (1685) creates an illusion of an actual architectural space on what is, in actuality, a slightly concave painted surface.
Le dôme en trompe-l’oeil d’Andrea Pozzo à Sant’Ignazio
(1685).
Sorgent d’image: https://en.wikipedia.org/wiki/Illusionistic_ceiling_painting
 

Pendant ce temps, aux Pays-Bas, la peinture de genre méticuleusement réaliste de l’école néerlandaise réaliste, au 17ème siècle, a donné amplement de place à l’illusionnisme.

Accent sur Quadratura

Au XVIIe siècle, les théories de la perspective ont permis une approche plus intégrée de l’illusion architecturale, que les peintres utilisent pour “ouvrir” l’espace d’un mur ou d’un plafond.

La peinture en trompe-l’œil est devenue très populaire en flamand, et plus tard dans la peinture néerlandaise avec le développement de la nature morte.

Une forme imaginative de trompe-l’œil architectural, quodlibet, présente des peintures réalistes d’objets tels que des ouvre-lettres, des cartes à jouer, des rubans et des ciseaux, apparemment laissés traîner.

Aujourd’hui

Le trompe-l’œil fictif apparaît dans les Looney Tunes, ainsi que dans les dessins animés de Road Runner, où Wile E. Coyote peint un tunnel sur une paroi rocheuse, et le Road Runner traverse ensuite le faux tunnel, suivi par la tentative insensée du coyote, puis s’écrase sur la paroi rocheuse.

Ce gag visuel a été utilisé dans le film “Qui veut la peau de Roger Rabbit“.

La “peinture d’illusion“, est également utilisé dans le design d’intérieur contemporain, où les peintures murales illusionnistes connaissent une renaissance depuis environ 1980.

Des artistes importants sont: le muraliste allemand Rainer Maria Latzke, qui a inventé, dans les années ’90, une nouvelle méthode illusionnistes, la frescographie; et l’artiste anglais Graham Rust.

Les maîtres du début, du 19ème siècle et modernes

  • Masaccio
  • Luca Giordano
  • Carlo Crivelli
  • Cornelis Norbertus Gysbrechts
  • Franciscus Gijsbrechts
  • Charles Willson Peale
  • Andrea Pozzo
  • Vincenzo Scamozzi
  • Giovanni Battista Tiepolo
  • Samuel Dirksz van Hoogstraten
  • Henry Alexander
  • Aaron Bohrod
  • Salvador Dalí
  • Walter Goodman
  • John Haberle
  • William Harnett
  • Claude Raguet Hirst
  • René Magritte
  • John F. Peto

Laisser un commentaire

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Blocker Detected!!!

We have detected that you are using extensions to block ads. Please support us by disabling these ads blocker.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock